Présentation:

 

Il est très difficile de connaître avec précision les temps très ancien et par la même cette période du moyen-âge où émergera la société féodale dont les grandes lignes se maintiendront jusqu'à la révolution : il ne nous reste que l'église en ruine et des archives écrites trop peu nombreuses et imprécises. Trois ordres forment la société d'alors :

  • la noblesse (qui combat et protège)
  • le clergé (ceux qui prient)
  • les paysans (ceux qui travaillent)

Saint Martin d'Auxy n'a pas échappé à ce système où différents seigneurs se sont partagés ce territoire.

Du Moyen-Âge à l'Ancien Régime tout le monde était proche de la terre, cette mère nourricière. Elle procure nourriture, habillements, matériaux de construction, bois de chauffage mais aussi honneur et peines quotidiennes.

Le petit curé de la paroisse était proche de ses "oyes", il vivait comme eux.

Lui même possédait des terres, et les seigneurs n'étaient rien d'autres que de riches fermiers.

 

L'antiquité:

Au quatrième siècle de notre ère, la Gaule est romanisée. Il n’est pas un gaulois qui n’ait pris l’habitude de la vie des romains. Autun, d’ailleurs appelée la « seconde Rome » est une cité florissante (amphithéâtre, cirque, courses de chars).

Chalon sur Saône, par la rivière la Saône, resplendit par le commerce de toutes sortes qui proviennent par bateau de Marseille.

 

 

Cherche des feux du Charolais,1475.(en dessous, transcription en vieux français)

"Le village de Mont d'Auxy estant de la parroiche d'Auxy audit bailliage de charolais
auquel il a trois feugz comme nous a rapporté par serment Liénard lilot dudit lieu
Mont-d'Auxy
Liénard Lilot
Liénard Chalemelot
Jehan Philibert ; Hommes abosnez de Monseigneur le uc de Bourgogne"

Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, a besoin de beaucoup d'argent pour faire la guerre contre Louis XI, roi de France.

Pour cela il soumet à l’impôt toute la Bourgogne et afin de n'oublier aucun feu tous les contribuables sont recensés.

Il perdra la guerre mais le document de recensement "la cherche des feux des années 1473-1476" est primordial.

Trois feux au "village" de Mont d'Auxy qui font peut être quinze personnes. Quatre autres feux à Forges et quatre autres encore dans le reste de Saint Martin d'Auxy. Onze feux, quelque cinquante cinq habitants ; des Guyon, des Verriots, des Montmaron....

Les archives paroissiales donnent d'autres noms de famille plus récents de l'Ancien Régime et dont la pérennité sera préservée pour certains d’entre eux jusqu'au milieu du XX e siècle avant les grands chamboulements : Briere, Masson, Gandre, Brenot, Degueuerce, Lagrange, Perrot, Badet ...

Les archives fiscales aux XVIIe et XVIIIe siècle se précisent par la volonté de Louis XIV d'en savoir plus sur son royaume.

Les registres de la taille1 donnent la profession du chef de famille. Confirmées par les archives paroissiales, les Auxy-Martinois de l'Ancien Régime sont fermiers, laboureurs et manouvriers.

Les artisans sont rares: un couvreur à paille (pose de la chaume des toits), un sabotier, un tonnelier, un tixier en toile et un maréchal-ferrant.

Un cabaretier (au sens de la personne qui tient un débit de boisson) à Montmarron, le seul commerçant.

Ils sont tous vignerons et maçons mais certains n'en feront leur métier qu'à partir du milieu du XVIIIe siècle.

1 Taille : impôt roturier de l'Ancien Régime. La taille est l’impôt direct par excellence mais de nombreux privilégies en sont exemptés (noblesse et clergé), sa charge repose avant tout sur la paysannerie. La taille est un impôt terrible pour les pauvres.

(d'après Guillaume GENELOT - SAINT MARTIN D'AUXY - Bourgogne du sud)